Accueil » Le CNRS » Espace Presse » Espace Presse régional » Résultats

NOS CHERCHEURS TROUVENT

 Micro-supercondensateur : Parution d'un article du RS2E dans la revue Science
Les micro-supercondensateurs stockent l’énergie électrique et présentent des puissances et durées de vie plus élevées que les micro-batteries. Si de nombreux prototypes sortent des laboratoires, les procédés de fabrication ne sont pas forcément compatibles avec ceux de l’industrie. Dans le cadre du Réseau sur le stockage électrochimique du CNRS (RS2E),  plusieurs équipes1 autour des chercheurs du Cirimat (CNRS/Université Toulouse III - Paul Sabatier/INP Toulouse) ont développé un procédé de fabrication de micro-supercondensateurs adapté aux standards industriels. Ces dispositifs miniatures de stockage, décrits dans la revue Science, ont à ce jour le meilleur rapport énergie/puissance2 de la littérature et se présentent sous forme de films déposables tant sur puce de silicium que sur support flexible.

Maxi-compétition pour les micro-supercondensateurs
Depuis 5 ans, et face à l’intérêt d’inclure des micro-dispositifs de stockage de l’énergie directement sur des puces électroniques, la bataille fait rage en laboratoire. De nombreuses voies de production ont été étudiées. Certaines via des « wet processing routes ». Le problème : ces voies de production ne sont pas complètement compatibles avec les procédés utilisés dans les usines de semi-conducteurs ce qui bloque leur utilisation. D’autres voies ont d’autres contraintes (la très médiatisée gravure par laser du groupe de Kaner a des bonnes performances en puissance mais pas en énergie). Une équipe de chercheurs français associée à un chercheur russo-américain propose sa solution dans un article publié dans Science. Le dispositif de stockage développé est un supercondensateur miniature.

Les laboratoires impliqués dans cette aventure rassemblent le Centre inter-universitaire de recherche et d'ingénierie des matériaux (Cirimat, CNRS/Université de Toulouse III - Paul Sabatier/INP Toulouse) et le Laboratoire de physique et chimie de nano-objets (LPCNO, CNRS/INSA Toulouse/Université Toulouse III - 3 Paul Sabatier) , l'Institut d'électronique, de microélectronique et de nanotechnologie (IEMN, CNRS/Université de Lille/Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis/ISEN Lille/Ecole Centrale de Lille) et le Laboratoire réactivité et chimie des solides (LRCS, CNRS/Université de Picardie Jules Verne) à Amiens.

Les performances publiées sont les meilleures connues à ce jour
Le concept est à la fois compatible avec les procédés de production actuels, permet une très bonne adhésion sur le substrat de silicium (puce) grâce à une structure originale : une couche « support » de carbure de titane (TiC) présente entre le carbure (supercondensateur) et la puce de silicium. Le groupe a également observé une très bonne uniformité structurale de ses supercondensateurs
Au final, ils obtiennent le meilleur rapport énergie surfacique/puissance surfacique du moment.

Mieux, si la réaction de synthèse est poussée à son terme, toute la couche « support » de TiC est transformée en supercondensateur, qui se décolle alors du substrat de silicium. Ce film autosupporté, mécaniquement stable, et micrométrique est potentiellement utilisable pour des applications flexibles ou « portables » (wearable).  Au-delà de l’application pour le stockage de l’énergie, ces matériaux offrent des perspectives pour la mise au point de revêtements élastiques à faible coefficient de frottement ou encore pour la réalisation de membranes pour la filtration de gaz.

1) Liste des laboratoires impliqués :
- Centre inter-universitaire de recherche et d’ingénierie des matériaux (Cirimat, CNRS/Université Toulouse III - Paul Sabatier/INP Toulouse)
- Institut d'électronique, de microélectronique et de nanotechnologie (IEMN, CNRS/Université de Lille/Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis/ISEN Lille/Ecole Centrale de Lille)
- Laboratoire de Physique et Chimie de Nano-Objets (LPCNO, CNRS/INSA Toulouse/Université Toulouse III -  Paul Sabatier)
- Laboratoire de réactivité et chimie des solides (LRCS, CNRS / Université de Picardie Jules Verne)
- Drexel Nanomaterials Institute (Université de Drexel)


2) Par unité de surface

 

simon1

Vue en coupe du dispositif : supercondensateur (CDC), support et collecteur de courant (TiC) et wafer de silicium © A. Demortière/LRCS

 

Référence

P. Huang, C. Lethien, S. Pinaud, K. Brousse, R. Laloo, V. Turq, M. Respaud, A. Demortière, B. Daffos, P.L. Taberna, B. Chaudret, Y. Gogotsi, P. Simon;

On-chip and free-standing elastic carbon films for micro-supercapacitors;

Science, 12 février 2016


 Des travaux menés par une équipe du LOG dans Nature Communications

Des travaux menés par une équipe de recherche Lilloise appartenant au LOG (UMR 8187), en collaboration avec plusieurs autres équipes, notamment à Bordeaux, ont permis, grâce à des observations satellitaires, de mettre en évidence le cours enfoui d’un ancien fleuve qui coulait il y a quelques milliers d’années dans l’ouest du Sahara (en Mauritanie). Ils ont été publiés dans la revue Nature Communications.

Résumé de l'article _ Sciences de la Terre : un ancien fleuve retrouvé sous le sable du Sahara

Les vastes étendues de sable du Sahara ont accueilli dans le passé un important réseau hydrographique, d’après une étude publié cette semaine dans la revue Nature Communications. Cette découverte a d’importantes implications pour notre compréhension du continent Africain dans les contextes climatiques passés et futurs.

Aujourd’hui, aucune rivière n’existe dans cette région aride. Seuls quelques « wadis » saisonniers se développent sur ce grand désert de sable entre le sud du Maroc et le fleuve Sénégal. Des découvertes récentes suggèrent cependant que ce ne fut pas toujours le cas. L’observation de sédiments fluviatiles sur les fonds océaniques de la région et la mise en évidence d’un large Canyon sous-marin (le canyon Cap-Timiris) creusé dans le plateau continental au large de la Mauritanie, notamment, indiquent l’existence passé d’un important système fluviatile en Afrique de l’Ouest. Aucune preuve concrète de l’existence de ce paléofleuve n’avait cependant pu jusque là être mise en évidence.

Des chercheurs de différents laboratoires français, et notamment du Laboratoire d’Océanologie et de Géosciences de Lille (UMR 8187) sont parvenus à cartographier, à partir de l’imagerie satellite radar –qui a la capacité de pénétrer les premiers mètres de sable– des indices géomorphologiques enfouis. Grâce à cette technique, l'équipe révèle l'existence d'un large réseau fluviatile d’environ 520 km de longueur s’alignant parfaitement  avec le canyon sous-marin préalablement identifié sur le littoral adjacent.

Ces conclusions ouvrent de nouvelles perspectives pour l’interprétation des indices climatiques provenant du continent Africain et qui sont enregistrés dans les sédiments marins de la région, et pour notre compréhension des périodes humides, possiblement verdoyantes, qu’a connues le Sahara.

Section côtière du paléofleuve Tamanrassett
Légende (simplifiée) de la figure: (a) Observation radar PALSAR d’une partie de la côte Mauritanienne. (b) Paléodrainage identifié à partir des données satellitaires.


   20.12.2013  - L'épigénétique au service des maladies négligées.

L'identification de nouveaux candidats-médicaments potentiellement efficaces contre la schistosomiase a mis en exergue l'intérêt de cibler l'épigénome des pathogènes pour traiter les maladies négligées qui affectent des millions de personnes à travers le monde. Ce travail a été publié dans PLoS Pathogens par des chercheurs du Centre d'infection et d'immunité de Lille (CIIL) et de l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire de Strasbourg (IGBMC), en collaboration avec l'Université Albert-Ludwig de Fribourg-en-Brisgau et l'Université Martin-Luther de Halle-Wittenberg en Allemagne et le Centre de recherche René Rachou de Belo Horizonte au Brésil. La référence bibliographique complète : Structural basis for the inhibition of histone deacetylase 8 (HDAC8), a key epigenetic player in the blood fluke Schistosoma mansoni, Martin Marek, Srinivasaraghavan Kannan, Alexander-Thomas Hauser, Marina Moraes Mourão, Stéphanie Caby, Vincent Cura, Diana Stolfa, Karin Schmidtkunz, Julien Lancelot, Luiza Andrade, Jean-Paul Renaud, Guilherme Oliveira, Wolfgang Sippl, Manfred Jung, Jean Cavarelli, Raymond Pierce, Christophe Romier, PLoS Pathogens (2013), 9(9):e1003645, doi: 10.1371/journal.ppat.1003645.

Lire la brève publiée dans la Lettre En direct des laboratoires

 20.12.2013  La cause des séismes profonds enfin démontrée ?

Des chercheurs de plusieurs laboratoires français dont l'Unité Matériaux et Transformations de Lille (UMET) dirigés par Alexandre Schubnel du Laboratoire de géologie de l’Ecole normale supérieure et américains (Universités de Californie et de Chicago) ont reproduit expérimentalement le mécanisme physique supposé être à l'origine des séismes profonds. Ces résultats publiés dans la revue Science apportent la preuve expérimentale de l’hypothèse admise jusqu’ici qui imputait leur origine aux transformations de phases du principal minéral constituant le manteau terrestre, l’olivine. La référence bibliographique complète : Deep Focus Earthquake Analogs Recorded at High Pressure and Temperature in the Laboratory, Alexandre Schubnel, Fabrice Brunet, Nadège Hilairet, Julien Gasc,Yanbin Wangand, Harry W. Green . Science, 2013: Vol. 341 no. 6152 pp. 1377-1380, DOI: 10.1126/science.1240206.

 20.09.2013 - La structure de catalyseurs hétérogènes complexes élucidée par une approche qui combine théorie et spectroscopie.

Icône décorativeLes catalyseurs hétérogènes sont à la base de l’industrie chimique : près de 80% des procédés chimiques les mettent en œuvre pour accélérer la vitesse des réactions et orienter leur sélectivité vers les produits désirés ce qui, in fine, augmente la productivité à l’échelle industrielle. Les catalyseurs d’hydrodésulfuration (HDS) sont parmi les plus importants dans l’industrie du raffinage : ils permettent en effet d’éliminer le soufre des carburants contribuant ainsi à réduire les pluies acides et l’émission de gaz à effet de serre. En combinant spectroscopie d’absorption X et modélisation, une équipe de l’Unité de catalyse et chimie du solide, en collaboration avec une équipe du synchrotron SOLEIL, propose pour la première fois un modèle théorique de structure du catalyseur oxyde de molybdène supporté sur anatase (TiO2), constituant le précurseur oxyde des catalyseurs d’HDS. Ce résultat fait l’objet d’une publication considérée comme Very Important Paper (VIP) dans la revue Angewandte Chemie International Edition. La référence bibliographique complète : Asma Tougerti, Elise Berrier, Anne-Sophie Mamede, Camille La Fontaine, Valérie Briois,Yves Joly, Edmond Payen, Jean-François Paul, et Sylvain Cristol, "Synergy between XANES Spectroscopy and DFT to Elucidate the Amorphous Structure of Heterogeneous Catalysts : TiO2-Supported Molybdenum Oxide Catalysts", Angewandte Chemie International Edition, 17 juin 2013, vol. 52, n° 25, p. 6440-6444. DOI: 10.1002/anie.201300538.

 13.09.2013 - Un pilote industriel pour la production biologique d'une des briques élémentaires de la pétrochimie.

Icône décorativeL’Unité de Catalyse et Chimie du Solide (UCCS) à Lille et l’Institut de recherches sur la catalyse et l’environnement de Lyon (IRCELYON) contribuent à la valorisation d’isobutène obtenu par un procédé de fabrication biologique. Développé par la société Global Bioenergies en association avec Arkema, ARD et Processium, ce procédé a été testé en laboratoire avec succès et va maintenant faire l’objet d’un pilote industriel à plus grande échelle.

Icône décorative En savoir plus

   15.07.2013 - Certaines anomalies chromosomiques expliqueraient le risque accru de cancer dans le diabète de type 2.

Certaines anomalies chromosomiques, de type pré-leucémiques, apparaissent surreprésentées chez des diabétiques de type 2 (DT2) souffrant de complications vasculaires. Cette découverte pourrait en partie expliquer la surmortalité par cancer chez les patients présentant un diabète de ce type. Ces résultats ont été mis en évidence par une équipe franco-britannico-qatari coordonnée par le Professeur Philippe Froguel du laboratoire Génomique et maladies métaboliques à Lille, en collaboration avec des équipes rattachées à l’Inserm, à l’AP-HP et aux universités Paris Diderot et Paris-Sud. Ces travaux s'inscrivent également dans le cadre du projet E.G.I.D. (European Genomic Institute for Diabetes) de Lille. L'étude est publiée le 14 juillet 2013 sur le site de la revue Nature Genetics.

   11.07.2013 - Déclin d'une algue brune en Europe sous l'effet du réchauffement climatique.

Icône décorativeDes chercheurs du Laboratoire d'océanologie et géosciences, en collaboration avec des chercheurs du laboratoire Adaptation et diversité en milieu marin de la Station biologique de Roscoff, ont étudié l'évolution au cours du XXIe siècle, en fonction de différents scénarios de réchauffement climatique, de la distribution le long des côtes européennes de l'algue brune Laminaria digitata, une algue d’un grand intérêt à la fois écologique et économique. Ils ont mis en évidence que la distribution de cette algue pourrait être largement modifiée au cours du siècle. L’espèce pourrait même disparaître de certaines côtes dès le milieu du siècle dans le contexte d’un réchauffement modéré à fort, une évolution qui aura des répercussions sur la biodiversité et la ressource halieutique des régions concernées.

    03.07.2013 - Bioluminescence des lucioles : une question clé enfin résolue !

Icône décorativeDes chercheurs du Laboratoire de Spectrochimie Infrarouge et Raman de Villeneuve d’Ascq ont réalisé une avancée importante dans le décryptage de la bioluminescence des lucioles en isolant pour la première fois les différentes formes moléculaires impliquées dans ce processus et en décrivant leur spectre d’absorption. Ces travaux sont parus en ligne dans la revue Chemical Science en mai 2013 et ouvrent le chemin à une compréhension complète de ce phénomène encore mal cerné, ainsi qu’au développement de nouvelles sondes pour l’imagerie biomédicale. La référence bibliographique : Chemical Science, Deciphering the protonation and tautomeric equilibria of firefly oxyluciferin by molecular engineering and multivariate curve resolution, Mateusz Rebarz, Boris-Marko Kukovec, Oleg V. Maltsev, Cyril Ruckebusch, Lukas Hintermann, Pance Naumov et Michel Sliwa, 28 mai 2013, DOI: 10.1039/C3SC50715G.

    03.05.2013 - Fabrication de transistors selon un nouveau procédé.

Icône décorativeLa première démonstration de la fabrication de transistors de puissance en onde millimétrique de type HEMT AlGaN/GaN sur substrat silicium (110) hautement résistif a été réalisée à l’Institut d'électronique, de microélectronique et de nanotechnologie (IEMN) en collaboration avec le Centre de recherche sur l'hétéroepitaxie et ses applications (CRHEA, Valbonne). Cette découverte fait l'objet d'un article publié dans la revue IEEE Electron Device Letters, publié en ligne le 7 mars 2013. La réference bibliographique complète : IEEE Electron Device Letters, Power Performance of AlGaN/GaN High-Electron-Mobility Transistors on (110) Silicon Substrate at 40 GHz, Soltani A., Gerbedoen, J.-C.; Cordier, Y.; Ducatteau, D.; Rousseau, M.; Chmielowska, M.; Ramdani, M.; De Jaeger, J.-C.,volume 34, numéro 4, pages 490-492, DOI 10.1109/LED.2013.2244841.

Icône décorative Résumé en français

Résumé en anglais

    22.03.2013 - Un progrès dans la lutte contre les infections nosocomiales.

Icône décorativeL’adhérence des bactéries aux surfaces biotiques et abiotiques est un processus clé des contaminations microbiennes qui sont, notamment, à l'origine de la survenue d’infections. Des chercheurs de l'IRI (Institut de recherche interdisciplinaire) de Lille, en étroite collaboration avec l’Unité de Génétique de Biofilms (Institut Pasteur), et le Laboratoire des Glucides d'Amiens, viennent de développer et mettre en évidence les propriétés anti-adhésives de nanodiamants fonctionnalisés par le mannose. En effet, ces nanostructures entrent en compétition avec les résidus mannosylés trouvés à la surface des cellules et inhibent sélectivement l'adhésion d'Escherichia Coli, agent nosocomial majeur. Ces résultats font la couverture de la revue Nanoscale. La référence bibliographique complète : "Glycan-functionalized diamond nanoparticles as potent E. coli anti-adhesives", Alexandre Barras, Fernando Ariel Martin,Omprakash Bande, Jean-Sebastien Baumann, Jean-Marc Ghigo, Rabah Boukherroub, Christophe Beloin, Aloysius Siriwardena et Sabine Szunerits, Nanoscale, 2013, 5, p.2307-2316, DOI: 10.1039/C3NR33826F.

Icône décorative En savoir plus

   22.03.2013 - Pourquoi les algues rouges n'ont pas colonisé la terre ferme.

Icône décorative

Le premier séquençage du génome d'une algue rouge vient d'être réalisé par une collaboration internationale coordonnée par des scientifiques du CNRS et de l'Université Pierre-et-Marie-Curie, impliquant notamment des chercheurs du laboratoire UGSF (Unité de glycobiologie structurale et fonctionnelle). Le génome de Chondrus crispus, connu aussi sous le nom breton de pioka, s'est révélé être petit et compact pour un organisme multicellulaire. Le nombre de gènes, inférieur à celui de plusieurs algues unicellulaires, pose de nombreuses questions sur l'évolution des algues rouges. Il pourrait expliquer pourquoi, à la différence des algues vertes dont descendent toutes les plantes terrestres, elles n'ont jamais colonisé la terre ferme. Publiés en ligne le 11 mars 2013 sur le site des Proceedings of the National Academy of Sciences USA, ces travaux offrent un nouveau regard sur l'histoire des algues, mais aussi des végétaux terrestres. La référence bibliographique : "Genome structure and metabolic features in the red seaweed Chondrus crispus shed light on evolution of the Archaeplastida", Catherine Boyen et al., PNAS. En ligne le 15 mars 2013, Doi:10.1073/pnas.1221259110.

 

    07.03.2013 - Les diatomées à l'épreuve de la variabilité climatique aux hautes latitudes.

Icône décorative

Une étude récemment menée par des chercheurs du Laboratoire d'océanologie et géosciences (LOG) en association avec des chercheurs du Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement (LSCE), du Tyndall centre for climate change research (Norwich, UK), du Plymouth marine laboratory (UK) et de la Sir Alister Hardy foundation for ocean science (SAHFOS) a permis de mettre en évidence la réponse rapide d'un groupe de phytoplancton clef, les diatomées, aux variations climatiques rapides aux hautes latitudes. La référence bibliographique complète : Rapid climatic driven shifts of diatoms at high latitudes, Séverine Alvain, Corinne Le Quéré, Laurent Bopp, Marie-Fanny Racault, Grégory Beaugrand, David Dessailly, Eric T. Buitenhuis, Remote Sensing of Environment, 123 (2013) 195-201.

Icône décorative Pour en savoir plus

     01.03.2013 - Publication sur l'origine de la photosynthèse.

Icône décorativeLa capacité des végétaux à réaliser la photosynthèse viendrait d'une collaboration ancestrale entre trois partenaires : une cellule eucaryote, une cyanobactérie et un parasite du genre Chlamydia. Le plaste, organite des cellules végétales spécialisé dans la photosynthèse, serait le fruit de l'évolution de cette symbiose tripartite. Ces résultats ont été publiés dans la revue The Plant Cell par des chercheurs de l'Unité de glycobiologie structurale et fonctionnelle et du laboratoire Interactions et dynamique cellulaire (Institut Pasteur/CNRS), en association avec des scientifiques allemands et américains.

     15.02.2013 - Publication sur le lien entre obésité et maladie d'Alzheimer.

L'obésité aggrave les déficits mnésiques et les lésions cérébrales chez des souris modèles de la maladie d'Alzheimer. Ce résultat a été publié dans la revue Diabetes par une équipe du Centre de recherche Jean-Pierre Aubert dirigé par Luc Buée, Directeur de Recherche CNRS, en collaboration avec le laboratoire Récepteurs nucléaires, maladies cardiovasculaires et diabète. Il consolide l'idée d'un lien entre anomalies métaboliques et démence. La réference bibliographique complète : Detrimental effects of diet-induced obesity on τ pathology is independent of insulin resistance in τ transgenic mice, Antoine Leboucher, Cyril Laurent, Francisco-José Fernandez-Gomez, Sylvie Burnouf, Laetitia Troquier, Sabiha Eddarkaoui, Dominique Demeyer, Raphaëlle Caillierez, Nadège Zommer, Emmanuelle Vallez, Kadiombo Bantubungi, Christophe Breton, Pascal Pigny, Valérie Buée-Scherrer, Bart Staels, Malika Hamdane, Anne Tailleux, Luc Buée, David Blum, Diabetes (2012), doi:10.2337/db12-0866.

Icône décorative En savoir plus

   11.01.2013 - L'histoire évolutive et l'émergence de la tuberculose retracées.

Des scientifiques de l’Institut Pasteur à Paris, du CNRS, de l’Inserm, de l’Institut Pasteur de Lille, de l’Université Lille 2, en collaboration avec le Génoscope et le Sanger Institute, viennent de déterminer l’origine de l’émergence de la bactérie Mycobacterium tuberculosis, principal agent de la tuberculose.

     22.03.2012 - Une nouvelle photothérapie laser par excitation optique directe de l'oxygène singulet

A Lille, une collaboration de physiciens et de biologistes du PhLAM  (Laboratoire de physique des lasers, atomes et molécules) et de l'UGSF (Unité de glycobiologie structurale et fonctionnelle) a mis au point une nouvelle méthode de photothérapie qui vient de faire l'objet d'une publication. Cette technique ne nécessite pas l’ingestion de molécules photosensibles, contrairement à la photothérapie dynamique, utilisée pour le traitement du cancer. La référence bibliographique complète : Cancerous Cell Death from Sensitizer Free Photoactivation of Singlet Oxygen, François Anquez, Ikram El Yazidi-Belkoura, Stéphane Randoux, Pierre Suret et Emmanuel Courtade1, Photochemistry and Photobiology, 88, 167–174 (2012), DOI: 10.1111/j.1751-1097.2011.01028.x.

Icône décorative En savoir plus

 08.03.2012 - Des biomatériaux avec une activité biologique pour contrôler et diriger la croissance des axones.

Des chercheurs du laboratoire Biomécanique et bioingénierie (BMBI, UMR7338, CNRS/Université de Compiègne) et de l'Institut des neurosciences cellulaires et intégratives (INCI, UPR3212, CNRS) sont parvenus à montrer que la repousse axonale des cellules nerveuses de la rétine peut être stimulée et guidée grâce à un nouveau biomatériau, fabriqué à partir de nanofibres de soie. La référence bibliographique complète : Multifunctionalized electrospun silk fibers promote axon regeneration in central nervous system, Corinne Wittmer, Thomas Claudepierre, Michaël Reber, Peter Wiedemann, Jonathan Garlick, David Kaplan, Christophe Egles, Advanced Functional Materials (2011), 21(22):4232-4242, doi:10.1002/adfm.201100755.

Icône décorative En savoir plus

 24.02.2012 - Anesthésiques gazeux et troubles de la mémoire

L’équipe « Alzheimer et tauopathies », pilotée par Luc Buée, directeur de recherche CNRS au Centre de recherche Jean-Pierre Aubert de Lille (CRJPA, Inserm/Université Lille 2/CHU Lille), vient de montrer que des anesthésies répétées chez la souris avec un agent anesthésique gazeux fréquemment utilisé chez l’Homme, conduisent à des troubles de la mémoire et des modifications moléculaires proches de celles retrouvées dans la maladie d’Alzheimer. Ces travaux ont récemment été publiés dans la revue Anesthesiology. La référence bibliographique complète : Tau phosphorylation and sevoflurane anesthesia: a link to postoperative cognitive impairment, Hélène Le Freche, Jonathan Brouillette, Fransisco-Jose Fernandez-Gomez, Pauline Patin, Raphaëlle Caillierez, Nadège Zommer, Nicolas Sergeant, Valérie Buée-Scherrer, Gilles Lebuffe, David Blum, Luc Buée, Anesthesiology (2012), doi: 10.1097/ALN.0b013e31824be8c7.

Icône décorative En savoir plus

   20.02.2012 - La mutation du récepteur des acides gras oméga-3 favorise l'obésité

Les acides gras insaturés comme les oméga-3 sont connus pour leurs effets bénéfiques sur le système cardiovasculaire. Ils jouent aussi un rôle clé dans la régulation du poids et du métabolisme, comme vient de le montrer pour la première fois une équipe franco-anglo-japonaise menée par le professeur Philippe Froguel du laboratoire Génomique et maladies métaboliques (CNRS /Université Lille 2/Institut Pasteur de Lille, Fédération de recherche EGID et Imperial College London). La référence bibliographique complète : Lipid-sensor GPR120 invalidation leads to obesity in both Mouse and Human. Atsuhiko Ichimura, Akira Hirasawa, Odile Poulain-Godefroy, Amélie Bonnefond, Takafumi Hara, Loïc Yengo, Ikuo Kimura, Audrey Leloire, Ning Liu, Keiko Iida, Hélène Choquet, Philippe Besnard, Cécile Lecoeur, Sidonie Vivequin, Kumiko Ayukawa, Masato Takeuchi, Kentaro Ozawa, Maithé Tauber, Claudio Maffeis, Anita Morandi, Raffaella Buzzetti, Paul Elliott, Anneli Pouta, Marjo-Riitta Jarvelin, Antje Körner, Wieland Kiess, Marie Pigeyre, Roberto Caiazzo, Wim Van Hul, Luc Van Gaal, Fritz Horber, Beverley Balkau, Claire Lévy-Marchal, Konstantinos Rouskas, Anastasia Kouvatsi, Johannes Hebebrand, Anke Hinney, Andre Scherag, François Pattou, David Meyre, Taka-aki Koshimizu, Isabelle Wolowczuk, Gozoh Tsujimoto, Philippe Froguel. Nature, en ligne le 19 février 2012. 

En savoir plus

 03.02.2012 - Le gardien de l'horloge biologique en cause dans le diabète

La responsabilité d'un gène clé de la synchronisation du rythme biologique dans le diabète de type 2 vient dêtre établie par une équipe franco-britannique coordonnée par Philippe Froguel du laboratoire Génomique et maladies métaboliques (CNRS /Université Lille 2/Institut Pasteur de Lille, Fédération de recherche EGID) en collaboration avec l’équipe de Ralf Jockers (Institut Cochin, CNRS/Inserm/Université Paris Descartes, Paris). Publiés le 29 janvier 2012 dans Nature Genetics, ces travaux pourraient déboucher sur de nouveaux médicaments pour soigner ou prévenir cette maladie métabolique. La référence bibliographique complète : "Rare MTNR1B variants impairing melatonin receptor 1B function contribute to type 2 diabetes", Amélie Bonnefond, Nathalie Clément, Katherine Fawcett, Loïc Yengo, Emmanuel Vaillant, Jean-Luc Guillaume, Aurélie Dechaume, Felicity Payne, Ronan Roussel, Sébastien Czernichow, Serge Hercberg, Samy Hadjadj, Beverley Balkau, Michel Marre, Olivier Lantieri, Claudia Langenberg, Nabila Bouatia-Naji, MAGIC, Guillaume Charpentier, Martine Vaxillaire, Ghislain Rocheleau, Nicholas J.Wareham, Robert Sladek, Mark I. McCarthy, Christian Dina, Inês Barroso, Ralf Jockers & Philippe Froguel, Nature Genetics, 29 janvier 2012.

Icône décorative En savoir plus

 12.01.2012 - Publication de l'UMET dans la revue Nature

L'équipe du professeur Patrick Cordier à l'UMET (Unité Matériaux et transformation, UMR 8207 Université Lille 1/CNRS) vient de publier un article sur ses études de la dynamique de la terre dans la revue à fort facteur d'impact Nature. L'équipe vient de mettre au point un nouveau modèle permettant, sur des échelles de temps de plusieurs millions d'années, de faire le lien entre la déformation des roches du manteau terrestre et la convection du manteau, véritable moteur de la tectonique des plaques. Or jusqu'à présent, aucune méthode expérimentale en laboratoire n'avait permis d'atteindre les conditions réelles de déformation des roches. La référence bibliographique complète : "Modelling the rheology of MgO under Earth's mantle pressure, temperature and strain-rates". Patrick Cordier, Jonathan Amodeo, Philippe Carrez, Nature, Voume 481, pages 177-180, 12 January 2012, doi:10.1038/nature10687.

Icône décorative En savoir plus

 01.09.2011 - La première cause génétique de l'extrême maigreur mise en évidence

La première cause génétique de l’extrême maigreur vient d’être mise en évidence par une collaboration internationale menée par des chercheurs du Laboratoire Génomique et maladies métaboliques (CNRS/ Université Lille 2/Institut Pasteur de Lille) et de l’Imperial College, dirigés par Philippe Froguel, et l’équipe suisse de Jacques S Beckmann (Université de Lausanne). Ils montrent que la duplication d’une région du chromosome 16 entraine une grande maigreur chez les personnes porteuses de cette mutation génétique. Ces résultats complètent de précédentes découvertes qui montraient que cette même région chromosomique joue un rôle dans l’obésité si elle est sous représentée. Ils sont publiés dans la revue Nature le 31 août 2011 sous le titre : "Mirror extreme BMI phenotypes associated with gene dosage at the chromosome 16p11.2 locus" (doi:10.1038/nature10406). Plus de 150 chercheurs internationaux sont signataires de cette étude dirigée par Philippe Froguel.

Icône décorative En savoir plus

 26.03.2010 - De la dynamique des gouttes

Icône décorativeUne étude récente de l'IEMN sur le déplacement de gouttes par ultrasons vient d'être publiée dans Physical Review E (Droplet displacements and oscillations induced by ultrasonic surface acoustic waves: A quantitative study, par P. Brunet, M. Baudoin, O. Bou Matar, and F. Zoueshtiagh, 18 mars 2009, vol. 81, n° 3, 10.1103/PhysRevE.81.036315).

Ce résultat est le fruit d'une collaboration entre des concepteurs de microsystèmes, des acousticiens et des dynamiciens des fluides. Il s'agissait d'étudier la dynamique d'une petite goutte posée sur un substrat, le long duquel se propage une onde acoustique ultrasonore de surface (ondes de Rayleigh).  A la suite de ce mini "tremblement-de-terre" sur la goutte, on observe  que la goutte se déplace dans le sens de propagation de l'onde à une vitesse pouvant atteindre quelques cm/s. De plus, la forme de la goutte se met à osciller et elle est périodiquement étirée vers le haut et aplatie.

Les applications de cette dynamique oscillatoire sont multiples : déplacer des petites gouttes permet de sécher sélectivement certaines parties d'une surface. Les gouttes sont par ailleurs de plus en plus utilisées pour des réactions bio-chimiques, sur des bancs de laboratoire sur puces type DNA arrays. Ces réactions peuvent être relativement lentes car seule la diffusion y permet le mélange des composants. En raison de la petite taille d'une goutte, il est traditionnellement difficile d'y assurer un mélange. Ici, l'utilisation de ces ondes acoustiques permet de mélanger continuement les composants et augmenter la rapidité des réactions.

 15.03.2010 - Transistors à nanotubes de carbone : l'IEMN fait la course en tête

Grâce à une collaboration efficace entre le groupe ANODE (Advanced nano devices) de l' IEMN et le LEM-IRAMIS du CEA Saclay, les résultats obtenus pour des transistors à effet de champ à base de nanotubes de carbone se situent au meilleur niveau mondial depuis plusieurs années, malgré une concurrence très forte des grandes universités américaines (Stanford, Illinois) ou des grands groupes industriels (IBM, NEC).

Ce leadership vient d’être mis en évidence dans un article de synthèse paru dans Nature Nanotechnology (Vol. 4, dec. 2009, pp. 811-819). Le dernier résultat de 2009 [fréquence de coupure de 80 GHz - APL 94, 243505 (2009)] a été obtenu en collaboration avec l’université de Northwestern -USA- (Groupe de M. Hersam), qui produit les meilleures solutions de nanotubes du moment.

 26.02.2010 - Un laser continu pour produire de la lumière "Ultralarge"

Les lasers étaient à leur origine des sources de lumière parfaitement monochromatiques. Aujourd’hui, ils permettent aussi d’obtenir de la lumière « blanche », c’est-à-dire un mélange de toutes les longueurs d’ondes sur un spectre très large pouvant aller de l’ultra-violet (< 400 nm) à l’infra-rouge (jusqu’à 2.4 µm). Les techniques habituellement utilisées pour produire cette lumière blanche reposent sur l’utilisation de laser à impulsions ultracourtes et fournissent une puissance suffisante pour les applications en métrologie. Elles restent hélas inadaptées pour les applications envisageables dans le domaine biomédical. Des physiciens du Laboratoire de physique des lasers, atomes et molécules (CNRS / Université Lille 1) viennent de palier ce problème en réalisant un « supercontinuum » de lumière blanche d’une puissance de 10 W. Ce travail a fait l’objet d’une publication dans la revue Optics Letters, Vol 34, N° 23 (Dec. 2009), p.3631-3633,  et un brevet a été déposé par le CNRS.

 12.02.2010 - La perte de certains gènes multiplie par 50 le risque de surpoids

Ces résultats viennent d'être mis en évidence par l'équipe lilloise du professeur Philippe Froguel, de l'UMR8199 « Génomique et physiologie moléculaire des maladies métaboliques » (CNRS / Université Lille 2 Droit et Santé / Institut Pasteur de Lille), en collaboration avec l'Imperial College de Londres, le Centre hospitalier universitaire vaudois de Lausanne, et dix autres groupes de recherche européens. Ils ont été publiés le 4 février 2010 dans la revue Nature 2010, 463(7281):671-5 (PMID: 20130649, doi:10.1038)

   29.01.2010 - Nouvelle publication de l'UMET et de l'UCCS

Une nouvelle publication de l'UMET (Unité Matériaux et Transformations)et de l'UCCS (Unité de Catalyse et de Chimie du Solide) vient de paraître dans The Astrophysical Journal. Il s'intitule "Surface Temperature of Protoplanetary Disks Probed by Annealing Experiments Reflecting Spitzer Observations", et est paru dans le volume 707, n° 2, le 20 décembre 2009, L174-L178 (doi: 10.1088/0004-637X/707/2/L174). L'étude a été entièrement réalisée par des chercheurs lillois (Université de Lille 1 - CNRS)

Icône décorativePlus d'information

Contact :

Mathieu Roskosz

Unité matériaux et transformations (CNRS-Université de Lille 1)

tél : 03 20 33 64 16

 22.01.2010 - Découvertes majeures dans le domaine de la génétique de la glycémie et du diabète de type 2

Des chercheurs du laboratoire « Génomique et maladies métaboliques » (UMR 8199 CNRS/Université Lille2/Institut Pasteur Lille) dirigé par Philippe Froguel, en collaboration avec des équipes européennes et américaines dans le cadre du consortium MAGIC (Meta-Analysis of Glucose and Insulin related traits Consortium), viennent de découvrir de nouveaux gènes qui confèrent un risque accru de l’augmentation de la glycémie et du diabète de type 2, une maladie délétère et fréquente qui touche plus de 220 millions de personnes dans le monde dont 3 en France. Ces travaux font l’objet de deux articles publiés sur le site de la revue Nature Genetics le 17 Janvier 2010 (doi:10.1038/ng.520 et doi 10.1038/ng.521). Un article dans la Voix du Nord du 19 janvier 2010 (Bernard Virel, rubrique Région, page 5) leur est également dédié.

Icône décorativePour en savoir plus

Contacts :

Philippe Froguel

Nabila Bouatia-Naji

UMR8199 Génomique et maladies métaboliques

1 rue du Professeur Calmette

BP 245

59019 LILLE CEDEX

   08.01.2010 - Dernière parution de l'IEMN

L'article "An Organic Nanoparticle Transistor Behaving as a Biological Spiking Synapse" (DOI : 10.1002/adfm.200901335) est paru en ligne le 16 décembre 2009 dans la revue "Advanced functional materials" (éditeur : Wiley, auteurs : Fabien Alibart, Stéphane Pleutin, David Guérin, Christophe Novembre, Stéphane Lenfant, Kamal Lmimouni, Christian Gamrat, Dominique Vuillaume, laboratoires IEMN, CEA/LIST)

Icône décorativeContact : Dominique VUILLAUME, IEMN

   18.12.2009  - Un nouveau fluorophosphate pour batterie lithium-ion

Icône décorativeLa batterie lithium-ion qui occupe aujourd'hui une place prédominante sur le marché de l'électronique portable se positionne maintenant dans les marchés plus importants que seront les batteries pour véhicules électriques ou hybrides rechargeables. Dans ce contexte, augmenter la densité d’énergie des systèmes de stockage tout en maitrisant les coûts est un des challenges de ce XXIème siècle. Des chercheurs du laboratoire de réactivité et de chimie des solides (CNRS / Université de Picardie - Amiens) et d’Alistore-ERI* ont récemment découvert un nouveau composé, le LiFeSO4F, matériau d’électrode positive pour batterie Li-ion qui ouvre la voie vers une nouvelle famille d’électrodes.Ces résultats ont été mis en ligne sur le site de la revue Nature Materials le 29 novembre 2009 (doi : 10.1038/nmat2590)

Icône décorative Plus d'information

     06.09.2009 - Identification d'un nouveau gène susceptible de provoquer un diabète de type 2.

Un gène qui empêche l’insuline de réguler le glucose au niveau des muscles vient d’être mis en évidence par l’équipe de Philippe Froguel (CNRS/Université Lille 2/Institut Pasteur de Lille, et Imperial College London), en collaboration avec des chercheurs de l’Université McGill de Montréal et de l’Université de Copenhague. Une mutation proche du gène IRS1 est en effet impliquée dans le risque de développer un diabète de type 21. Ces travaux sont publiés sur le site de la revue Nature Genetics dimanche 6 septembre 2009.

Icône décorative En savoir plus

    03.09.2009 - Diabète de type 1 : le succès durable de la greffe de cellules pancréatiques est confirmé.

En 2004, l’équipe de recherche dirigée par François Pattou (Unité Inserm 859 « Biothérapies du diabète », Université Lille 2 / CHRU de Lille) annonçait la réussite d’une greffe de cellules pancréatiques chez un patient atteint de diabète de type I. Cinq ans après, 14 patients atteints de diabète sévère ont bénéficié de cette nouvelle thérapie cellulaire. La majorité d’entre eux garde un équilibre glycémique satisfaisant en l’absence d’injection insuline. Les résultats de cet essai clinique sont publiés dans la revue Diabetes Care.

    

Page en construction (3 mai 2013)