Accueil » La Délégation » Présentation de la délégation » Partenariat et Valorisation » Présentation » Les Bourses doctorales et Post doctorales

Présentation du Service Partenariat et Valorisation

Les Bourses doctorales et Post doctorales

1. Bourses de doctorat pour ingénieur du CNRS (BDI)  
2. Bourses CIFRE
3. Autres bourses de doctorat
4. Bourses post-doctorales internationales

5. Bourses post-doctorales en entreprise


1. Bourses de doctorat pour ingénieur du CNRS (BDI)

Ces bourses de doctorats pour ingénieurs sont réservées aux étudiants, titulaires du diplôme délivré par l'une des écoles figurant sur la liste établie par le CNRS, de moins de 27 ans au 1er octobre de l'année considérée (avec majoration de la durée des services militaires), désirant acquérir une formation complémentaire par la recherche et obtenir un doctorat.

On distingue 4 types de BDI :

  • BDI-CNRS : financée entièrement par le CNRS
  • BDI-E cofinancée CNRS / Entreprise
  • BDI-R cofinancée CNRS / Région
  • BDI-ER cofinancée CNRS / Région / Entreprise

Les BDI-E, BDI-R et BDI-ER nécessitent en général la négociation d'un contrat de collaboration entre le CNRS et l'organisme partenaire afin de préciser les phases de la recherche, les conditions de publication des résultats ainsi que la propriété industrielle.

Le boursier est salarié du CNRS sous forme d'un Contrat à Durée Déterminée. Les bourses sont attribuées pour une durée maximale de trois ans.


2. Bourses CIFRE

Les Conventions Industrielles de Formation par la Recherche (CIFRE) permettent aux entreprises de recruter des jeunes bac+5 dont le travail de recherche et développement aboutira à une thèse de doctorat.

Depuis leur création en 1981, les CIFRE sont gérées et animées par l' ANRT pour le compte du Ministère délégué à la Recherche. A ce jour, plus de 10 000 doctorants en ont bénéficié.

3. Autres bourses de doctorat

4. Bourses post-doctorales  internationales

  • Bourses dans le cadre d'accords bilatéraux définis par la Direction des Affaires Européennes et Relations Internationales (DAE-DRI) du CNRS : exemple des bourses " Seurat " ou " Diderot " (département SHS), " Taiwan " (SDV) financées ou co-financées par le CNRS.
  • Bourses Ministère de la Recherche pour  l'accueil de jeunes chercheurs étrangers en séjour de recherche post-doctorale dans des équipes de recherche françaises. La durée du séjour prévu est d'un an, éventuellement renouvelable sur dossier pour une période de six mois.
  • Bourses Marie-Curie et INCO, qui peuvent être obtenues dans le cadre du 7e PCRDT européen, et sont gérées par  Egide (Centre français pour l'accueil et les échanges internationaux).
  • Egide gère également le programme BFE (Boursiers français à l'étranger) du  Ministère des Affaires Etrangères, qui regroupe deux grands types de bourses offertes chaque année aux Français souhaitant poursuivre leurs formations à l'étranger :
- les programmes Lavoisier, à financement exclusivement français (Ministère des Affaires étrangères)
- les  bourses bilatérales proposées par les gouvernements étrangers au titre de la réciprocité des échanges de personnes avec la France, dans le cadre des accords bilatéraux d'échanges culturels et de coopération scientifique et technique
Enfin, Egide gère le Programme Eiffel
  • Bourses d'organismes étrangers et internationaux :
- AUPELF-UREF, pour les pays francophones
- OTAN
- Human Frontier Science Program (HFSP)
- Fondation Européenne de la Science (ESF)
- Humboldt Research Fellowships
- National Institutes of Health (NIH)

5. Bourses post-doctorales en entreprise

  • Proposées par le CNRS

Ces bourses co-financées par une entreprise sont proposées aux titulaires d'un doctorat, qui doit avoir été obtenu moins d'un an avant l'année de la demande. Elles permettent aux jeunes chercheurs de compléter leur formation par un séjour dans un laboratoire de recherche, et d'acquérir la compétence d'un cadre de haut niveau en vue d'un éventuel recrutement dans une entreprise.

Le stage post-doctoral dure généralement un an (éventuellement renouvelable). Il est effectué, au moins à 50% du temps, dans une unité CNRS, sur un sujet proposé par une entreprise, en accord avec le directeur de l'unité. Le boursier peut également être amené à travailler une partie de son temps (au maximum 50%) dans un laboratoire de l'entreprise.


  • Autres bourses post-doctorales en entreprises, sur financement
  • du Ministère délégué à la recherche,
  • de l'ADEME, pour promouvoir l'insertion en entreprises, notamment PMI-PME, de jeunes chercheurs récemment titulaires d'une thèse, pour développer des projets de R&D, de valorisation de la recherche ou d'innovation dans des domaines correspondants aux missions de l'Agence. Sous les conditions impératives d'attribution suivantes : être titulaire d'une thèse depuis moins d'un an, ne pas avoir travaillé sous CDI, en entreprise, depuis la fin de la thèse et présenter un projet d'activité post-doctorale par l'intermédiaire d'une entreprise susceptible de vous intégrer dans son personnel en CDI ou CDD. Les allocations sont versées en cofinancement. Elles représentent pour le partenaire la moitié du coût de l'allocation (rémunération + charges patronales + 15 % de frais de gestion), soit environ 18 500 € par AN pendant 3 ans.
Dépôt des candidatures entre le 1er janvier au 31 mars